Comment financer une formation qui n’a aucune chance de l’être?

Publié par Isabelle le

Financer une formation et trouver 5000 euros…

Il y a quelques jours je vous racontais la nécessité pour moi de quitter mon travail pour faire quelque chose que j’aime.

J’en étais restée au fait qu’il me fallait d’abord financer une formation en hypnose qui m’intéressait pour pouvoir passer à autre chose.

Pas question de démissionner directement. Il est indispensable que je prépare le terrain pour que les choses s’enchainent de la manière la plus positive possible.

Plus je regarde le descriptif de la formation, plus elle me fait envie. Mais surtout, moins je supporte ce job.

Je me renseigne sur l’installation en libéral, sur la création d’entrerise.

Je découvre un monde qui m’était jusqu’alors complètement étranger: celui de l’entreprenariat.

Alors je rêve, je m’évade pendant les réunions interminables et m’imagine déjà mener ma barque toute seule. Sans avoir besoin de l’avis de Pierre, Paul et Jacques.

Et il devient alors inconcevable pour moi de ne pas faire cette formation!

Oui mais voilà. Elle coûte 5000 euros et m’obligerait à m’absenter 4 fois une semaine complète.

Préparer le terrain et percevoir les possibilités

Au détour d’un déjeuner de boulot avec mon directeur, j’évoque l’intérêt que je porte pour cette formation. Déjà, le simple fait de mentionner le terme “hypnose” déclenche un rictus couplé à une expression de surprise difficilement masquée…

Très vite, il balaie d’un revers de main l’idée même de financer une formation de ce type

Je quitte le déjeuner, dégoutée.

Ne jamais lâcher avant d’obtenir ce qu’on veut

Je la ferai cette formation. D’une manière ou d’une autre.

Je vais sans arrêt sur le site de l’OPCA (l’organisme auprès duquel l’institution cotise – UNIFAF en l’occurrence) à la recherche d’indices, de possibilités de financement. C’est devenu une obsession. Je VEUX faire cette formation. Je veux partir d’ici. Le simple fait qu’il ne se soit pas davantage intéressé à ce moment-là renforce encore ma motivation!

Et puis, je tombe sur des critères de financements qui, si je tire un peu ça par les cheveux, pourraient coller…

Une possibilité de financement sur des fonds spécifiques, qui ne toucheraient pas le plan de formation et donc ne coûteraient rien à la boite.

Je profite de la fin d’une réunion pour glisser l’éventualité d’un financement qui n’impacterait pas le budget formation… déjà je le sens plus attentif. Il me répond “faut voir”.

C’est bon, ce n’est plus un non catégorique et tout ce qui n’est pas non ferme est un potentiel oui 🙂

Négocier mon absence

Quelques semaines plus tard, je reviens à la charge en lui expliquant que j’ai peut-être trouvé le fameux financement. Je lui demande si il serait ok pour me libérer de mon temps de travail 4 fois une semaine complète (si je m’engage bien sûr à gérer le service à distance).

Je pense qu’à ce moment-là, il ne pensait pas possible que je puisse financer une formation comme celle-ci (aussi bien en termes de coûts que de contenu). Il m’a donc répondu que oui, si ça ne coûtait rien, il me libérerait de mon temps de travail pour la formation.

Par ailleurs, dans l’idée de négocier mon départ plusieurs mois plus tard, j’ai commencé à évoqué l’idée que si la formation m’intéressait, je demanderais certainement une réduction de temps de travail l’année suivante pour faire un peu de libéral en parallèle. Et sachant qu’il essayait de réduire les coûts au max, c’était forcément une aubaine pour lui.

Je vous passe les détails mais en gros:

  • j’ai récupéré les devis et programme de formation
  • j’ai rédigé une lettre de motivation qui reprend point par point chaque critère qui rend le financement éligible. Puis, j’ai fait correspondre chaque point de mon poste qui pouvait rentrer dans ses critères et expliqué en quoi la formation pouvait répondre aux critères et améliorer mon travail.
  • L’organisme de formation a enlevé le mot “hypnose” pour le remplacer par “communication” (parce que chez UNIFAF, ils n’ont pas aimé le mot hypnose)fi…
  • J’ai envoyé le tout et devinez quoi?

j’ai reçu un avis favorable!!

Et j’ai démarré une formation qui a été une véritable révélation pour moi. Merci la Vie 🙂

Aujourd’hui, je suis (entre autres) certifiée praticienne en Hypnose éricksonienne et je continue de me former régulièrement.

Je me régale et je ne regrette pas d’avoir tenu bon jusqu’à ce que j’obtienne ce qui était juste inimaginable au départ!

 

 

 

 

 

Partagez l'article s'il vous a plu :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Recevez gratuitement mon guide des 3 erreurs à eviter pour​ une vie pro épanouie